La nouvelle ère des RP orientées « DATA »

Publié le 26 Mars 2015

La nouvelle ère des RP orientées « DATA »

Vocus, spécialiste de la relation medias et de l’édition de solutions logicielles pour les relations presse, a présenté très récemment son infographie sur la BIG DATA au service des relations medias.

Comme l’indique Vocus, En 2015, dans le monde 2,5 exaoctets de données sont créés quotidiennement et 1 milliard de messages sont postés sur les réseaux sociaux tous les 2 jours.

Ce sont les 2 premiers V qui constituent le Big Data : Volume et Variété des sources.

Pour aller au delà de l’utilisation des datas dans l’optimisation du travail au quotidien des experts des RP, je voudrais porter mon attention sur la façon dont les datas redéfinissent aussi la façon dont nous accompagnons nos clients dans la création de campagnes qui prennent en compte désormais la data pour communiquer.

 

Vers des PR ‘DATA-DRIVEN’

Les relations presse tout comme les médias, les entreprises, les particuliers, voient leurs usages et leurs habitudes se bousculer avec cette immersion dans une nouvelle ère, celle de la DATA.

La DATA, c’est d’abord un formidable progrès, qui va permettre très vite de gagner en efficacité, dans toutes les sphères de notre société : le médical, l’enseignement, l’entreprise, les institutions publiques… En répertoriant et en analysant un nombre incroyable de données, ultra personnalisées et qualifiées, notre connaissance à tous ces niveaux sera démultipliée et nous permettra de mieux comprendre et de mieux réagir aux situations que nous vivons et aux problèmes que nous traversons. Nous l’avons vu par exemple au travers de la crise de santé mondiale de l’Ebola qui a été extrêmement étudiée au travers des données compilées et qui aurait même pu être éradiquée, à en croire la société HealthMap avant même sa propagation grâce à la BIG DATA.

La DATA est donc clé dans les contenus RP et il faut pouvoir la tracker, avec l’aide de nos clients, afin de détecter les tendances de leur marchés pour ensuite les utiliser dans la création de contenus impactants et authentiques.

Un exemple avec celui de UBER aux USA qui a utilisé des données très poussées, en partenariat avec un économiste et un cabinet conseil en stratégie & développement pour contrer les attaques faites à son encontre et prouver sa légitimité.

 

Professionnels des RP, si vous n’aimez pas la data, il faudra faire avec !

Ceux et celles d’entre nous qui se sont orientés vers le domaine des relations presse pour la relation humaine et le plaisir de rédiger, en bannissant de leurs champs de compétences les maths et la technologie vont devoir revoir leurs aspirations. Désormais, la DATA fait partie intégrante du métier.

Aujourd’hui, les professionnels des RP doivent alerter et conseiller leurs clients sur le rôle que joue et jouera la DATA dans leurs stratégie de communication, y compris quand il s’agit de proposer des contenus innovants aux médias.

Le professionnel des RP aura donc pour mission de définir avec son client les données et tendances à collecter en interne, dans leurs entreprises ou organisations, et à analyser pour produire des contenus partageables avec les médias et sur les réseaux sociaux.

Aussi, il faudra pour cela s’assurer d’une bonne compréhension au préalable des datas et des outils de mesure. Si vous n’avez pas en interne des compétences en DATA, il conviendra de travailler avec des agences partenaires ou des experts qui sauront accompagner vos clients dans la production de contenus issus de l’analyse des datas. Et pour les hommes et femmes des RP, il faudra songer à envisager des formations ou à s’adapter à l’aide d’un expert et d’une veille soutenue sur le sujet.

Tout ce marché de la DATA n’en est qu’à ses balbutiements et il n’est jamais trop tôt pour prendre la mesure des changements à venir.

 

La DATA est une tendance forte pour les médias !

S’il est un exemple de la production de DATA qui représente un axe particulièrement de développement stratégique d’un média, je citerais la rubrique DATA des Echos : lesEchosdata. Une expérimentation qui prend de l’ampleur et qui propose en continu des contenus de datavisualisation qui permettent en un clin d’œil de voir se dégager des grandes tendances du monde économique d’aujourd’hui. D’autres médias s’y sont également consacrés tels que Paris Match et sa rubrique DATA Match, ou encore dans un autre registre, l’émission Canal + DataRoom, qui analyse les performances de sportifs à grands renforts de statistiques et datas…

Deux agences spécialisées dans les prestations de datas sur mesure, Askmedia et Wedodata, produisent en continu des contenus qui seront ensuite repris dans les grands médias français mais aussi sur le web et les réseaux sociaux.

On assiste donc à une véritable évolution des formes de production de contenus dans les rédactions des médias en France.

Celle-ci va vers plus d’interactivité, de vulgarisation, de fact-checking et d’expertise.

Ce sont ici les tendances fortes qu’on retrouve dans le data-journalisme avec la production de contenu ludique et personnalisé dan le but de jouer avec les données et interagir.

Quelques exemples d’utilisation de données sous un angle ludique avec Arte et son émission 28 minutes (Desintox), Le Parisien avec sa rubrique « Antisèche » , France TV avec son émission « Des paroles et des actes », France Info avec sa chronique « le vrai du faux » ou encore moins connu, Quoi.info qui propose du story-telling à partir d’une ligne éditoriale ultra simplifiée.

 

Conclusion : la DATA est là et bien là et ne vous déplaise, elle se propage, elle se révèle, elle offre au professionnels des relations publiques de nouvelles opportunités à saisir. Reste à en prendre toute la mesure !

Rédigé par Sandrine Charpentier

Repost 0
Commenter cet article