Mobilis in mobili

Publié le 7 Avril 2008

Petite mise au point en préambule à cet article au titre pompeux : je suis une "formules toutes faites" addict ! Et je le revendique haut et fort. Les formules toutes faites sont l'illustration parfaite de notre culture, de repères de droit commun, de considérations qui relèvent d'un patrimoine que bon nombre de personnes réunies sur un même territoire partagent. Ca vaut bien toutes les marseillaises du monde ! Et voici ma dernière trouvaille, repérée vendredi, dans un train de banlieue, en feuilletant le dernier numéro de l'Entreprise.

"Mobilis in mobile", comme le souligne l'auteur de l'article... Mobile dans l'élément mobile... Mais en fait, l'écriture exacte en latin de cette maxime est Mobilis in Mobili... l'erreur revient à Jules Verne lui-même qui dans la première édition de 20 000 lieux sous les mers (1871) avait apposé un "e" à la place du "i". Bref, ne vous en voulez pas cher journaliste, vous n'êtes pas le seul à avoir "essuyé les plâtres" de cette mauvaise déclinaison ! Mobilis in mobili  ou comment évoluer avec le monde qui évolue. Finalement, cette préoccupation est, a été et sera, éternellement d'actualité. Plus aujourd'hui qu'hier ? Pas sûr. Mais en tout état de cause, nous sommes concernés. Alors comment rester mobile dans l'élément mobile ? Suivre le courant ? Créer les courants ? Nager à contre-courant ? Rester au courant ? Tant de questions qui nous taraudent. Les réponses ? Vous en avez vous ?

Tags:

 

Rédigé par sandrine charpentier

Publié dans #Divers

Repost 0
Commenter cet article