Quand les vieux démons de la désinformation ressurgissent

Publié le 12 Juin 2008

Le 10 juin 2008, l'agence EURO RSCG a publié un communiqué de presse qui fait mouche dans l'univers de l'information, ou de la désinformation selon certaines sources. Le détracteur cette fois, c'est Wikipédia, l'encyclopédie au principe communautaire qui, selon EURO RSCG représenterait un danger pour l'image des entreprises : "Wikipedia cannibalise l'image des entreprises du CAC 40 et de leurs dirigeants" indique-t-on dans le communiqué.

Pour reprendre l'article publié sur le sujet par vnu.net : "Selon les analyses d'Euro RSCG (à partir d'un baromètre sur les résultats du moteur Google), "39 entreprises du CAC 40 voient l’article Wikipédia les concernant positionné sur la 1ère page de Google.fr". Pire, "29 dirigeants du CAC 40 voient l’article Wikipédia portant sur leur biographie arriver en 1ère position sur Google.fr" et "Wikipédia [est] devenue une source d’informations majeures sur les entreprises et leurs dirigeants concurrençant fortement les sites officiels", bien que la "fiabilité et la véracité des informations" publiées soient parfois mise en cause. La liste des signaux inquiétants est longue.

Les craintes amènent en tout cas - et c'est certainement la conclusion logique d'une telle étude - Euro RSCG à plaider en faveur "d’un nouveau standard de communication, le NDLE (note de l’entreprise), dans le respect du principe de neutralité propre à l’encyclopédie". Il n'y aurait en effet "aucune raison que la voix des anonymes ait plus de poids que celle de l’entreprise ou du dirigeant concerné", argue Euro RSCG en feignant d'ignorer que les dits dirigeants sont aussi - accessoirement - des êtres humains et donc des contributeurs potentiels".
Ce que j'en pense :
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, rares sont les internautes démunis de neurones qui iraient placer une confiance aveugle dans les définitions et informations issues de Wikipédia. Qui aujourd'hui ne sais pas que le principe même de Wikipédia est la mise en ligne d'informations par vous et moi, spécialistes ou non spécialistes d'un sujet, avec la volonté d'apporter sa connaissance, même limitée à l'enrichissement de données sur un sujet ? Si Wikipédia connait un véritable succès, c'est justement pour cette raison, parce que l'onformation est délivrée sans passer par la moulinette bien rodée des spécialistes de la communication. Alors oui, les informations qu'on y trouve ne répondent pas à des codes "experts" de la communication d'entreprise. Alors oui, il y a le risque du côté de l'entreprise d'être confrontée plutôt à des informations la concernant tenant plus à la vision qu'ont les internautes d'elle-même qu'à celle qu'elle souhaite délivrer. Le risque, pour moi, est bien en amont de Wikipédia. Il est dans l'aptitude de l'entreprise à maîtriser son image. Plus elle est maîtrisée, mieux elle est valorisée, dans Wikipédia notamment.

Rédigé par sandrine charpentier

Publié dans #Communication

Repost 0
Commenter cet article