Community manager et relations presse

Publié le 30 Juin 2010

images-copie-2.jpgC'est le métier TENDANCE du moment.

Il n'est pas un jour sans que nos supports spécialisés  (papier, web) ou les communautés on-line dédiées à la com n'y fassent allusion.

Le Community Manager, le nouvel Homme de la situation.

Ca y est !!! On cherchait un moyen de faire face à ce tsunami que représente le web et les nouveau e-lieux d'influence qui nous déroutaient. Le Community manager est arrivé. C'est sûr, il va nous permettre de reprendre la main, de re-contrôler une situation qui, il faut l'avouer, échappait à presque tous nos "gardes fous".
Ouf… Nous allons désormais pouvoir clamer haut et fort que nous, professionnels de la com, on va aussi parfaitement maîtriser les forums, la blogosphère, les réseaux sociaux. Enfin tout quoi !

Comment ? Rien de plus simple : nous avons un Community Manager !
Alors, cher client, convaincu ?

Quand sur le papier (ou plutôt sur le net car l'expression devient galvaudée en vérité...), "ça le fait" - dixit un community manager qui ne jure que par la syntaxe revisitée par le tchat – dans les faits, c’est moins sûr. Surtout quand ce fameux community manager est présenté comme celui qui va gérer votre e-reputation, contrôler vos discours sur le net, faire en sorte d’améliorer votre référencement naturel et étouffer les débuts de crise on-line en usant de subterfuges dont lui seul a le secret.


Quelle place pour le Community manager ?
Si la mission du Community Manager (bien décrite d’ailleurs dans ce billet Philippe Gérard : cliquez ici) est bien d’être à l’écoute du web et de tenter de déceler les alertes des populations influentes du web, il est peu probable qu’il puisse régner en tout puissant sur le web. Car rappelons-le, le principe du web est que chacun puisse s’exprimer et le faire LIBREMENT. Et même si la pub commence à envahir aussi les blogs, les communautés, il n’est pas encore arrivé le temps où un bloggeur ne pourra pas s’ériger contre une marque, ou un consommateur ne hurlera pas son mécontentement sur un forum et où un groupe Facebook uni « pour supprimer les MacDo en France parce que c’est dégueu» sera interdit…
Il faudra compter avec lui à l’avenir c’est sûr mais il ne revêtira pas le costume de gendarme qu’on veut bien lui faire porter. Tout comme l’attaché de presse en son temps, le Community Manager est un nouvel intermédiaire entre ceux qui font l’e-actualité et ceux qui la relatent, d’une façon ou d’une autre.

Le Community Manager en agence de relations presse
Le Community Manager est partout. Dans les entreprises qui ont anticipé l’enjeu de la communication on-line, dans les agences 360° (ou 400 ° !), dans les web agencies et tout naturellement, dans les agences RP. Ca fait beaucoup me direz-vous, surtout si vous vous placez du côté du client qui se demande à qui il va pouvoir confier son Community Mangement. Eh oui, parce qu’avec ces nouveaux enjeux de la communication on-line, un nouveau business est né. Il ne faut pas se leurrer, celui qui ne s’adaptera pas peu signer son arrêt de mort. Alors, en toute logique, tout ce beau monde s’y met. Avec plus ou moins de professionnalisme (il faut dire qu’on en est aux balbutiements) et avec plus ou moins de moyens. Je n’ai pas de réponse idéale pour nos clients. Seule l’approche est différente. Le community manager en agence de com est associé à la pub, celui qui sévit dans les web agencies est intimement lié à la tactique web (vers un nouveau display ?) et celui qui opère dans les agences RP s’assimile davantage à un professionnel de la relation avec les nouveaux médias comme l’attaché de presse est un professionnel de la relation avec les médias traditionnels. 

 

Finalement on peut s’interroger sur la nécessité de voire naître des agences de community management qui regrouperait tous ces community managers dans un seul et même espace. Une solution ? Peut-être…Peut-être pas…

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par sandrine charpentier

Publié dans #Communication

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mayrp 23/06/2015 10:11

bonjour
merci pour votre article et je rajoute que le community management doit être en perpétuelle interaction avec les RP! les RP qui ciblent les journalistes et les influents, les community manager qui interagissent directement avec le public! Pour tout action de com sur le web, tout doit être planifié entre les deux poles CM et RP dans le cadre de la même stratégie

business web devs 14/07/2014 14:41

These are entirely a new term to me. And so was it difficult to understand at the very first read. I appreciate you for the share. It is really necessary to have people like you sharing such informative and helpful contents. Keep on posting.

Claire Fayau 25/10/2010 16:54



Merci beaucoup pour cet article très intéressant ,et pour le blog-que je suis depuis peu . (Attention ,j'ai lu une petite coquille dans cet article...)


Community Manager, c'est peut-être un métier tendance , mais pas encore "en tension"!


Pôle emploi ne connaît pas et n'a pas de code ROME correspondant...(Le Pôle aurait peut-être besoin d'un CM , tiens!).
Que de travail en perspective pour faire reconnaitre et définir ce travail!


NB: le côté tendance du métier attire la création de formations sur le Community management (je ne suis pas du tout convaincue par ces dernières -et je viens du monde de la formation ou de
l'insertion!)


Bref, quand je dis que je "veux faire CM", on me regarde avec des yeux étonnés.


"Quoi, tu veux être payée pour faire ce que tu fais déjà, gratuitement ? (Traduction =passer des heures sur le web pour passer telle info ou parler de telle ou telle
société).


-Certes , mais là ce ne sera pas pareil : ce ne sera pour un client..."


Et c'est vrai que de nombreuses personnes,telles M. Jourdain , sont des community manager sans le savoir...


C'est certain qu'il faut un travail d'équipe et une stratégie :le CM ne peut tout assumer. D'ailleurs,dans certaines entreprises, il faut plusieurs CM ...


Enfin,dernière réflexion : le CM  n'est pas un deus ex machina : la "rentabilité" d'un CM ne s'évalue que sur le moyen terme. (A mon avis, il faut 6 mois minimum pour fidéliser une
"communauté ", et quelques minutes pour casser cette confiance)!


 



Alexis Toutain 21/10/2010 17:47



Bonjour,


Article très intéressant sur ce "nouveau métier". Je ne suis qu'étudiant en communication, mais je pense sincèrement qu'un community manager est aujourd'hui indispensable. Certes, s'il est
intégré à une entreprise, il doit être chef de son pôle et avoir pourquoi pas quelques personnes sous ses "ordres". Mais il doit absolument être intégré au service com', qui lui, doit être
rattaché directement à la direction de l'entreprise. L'image et la notoriété n'en seront que mieux entretenues.


Mais je pense que ce métier peut être confié à une agence; le but d'une agence n'est-il pas de "faire équipe" avec le client ? Il doit y avoir un lien quotidien entre l'agence de l'entreprise,
comme si le CM en agence faisait parti de l'entreprise.


C'est mon point de vue ; mais je n'ai "qu'une expérience de deux ans" ! 


Merci



muondo 07/08/2010 14:58



très bien fait et analysé au demeurant excelent blog!