Les anciens commandements des "relations presse"

Publié le 21 Février 2012

   Fotolia_20217633_XS.jpg

·         Le seul moyen d'obtenir des articles et du temps d'audience passait obligatoirement par les médias ;

·         Les entreprises communiquaient auprès des journalistes via des communiqués de presse formatés ;

·         Les communiqués n'étaient connus et lus que par une petite communauté de professionnels des médias (reporters, journalistes) ;

·         Les entreprises devaient avoir des actualités fortes pour justifier l'envoi d'un communiqué et pouvoir obtenir un écho dans les médias ;

·         Le jargon "RP" était une pratique acceptée par les professionnels des médias parce que compris par ces derniers ;

·         La seule chance de faire connaitre votre actualité par vos consommateurs (hormis la pub) était que le journaliste traite l’information de votre communiqué de presse

·         La seule façon de mesurer l’efficacité d’un communiqué de presse était la revue de presse et le nombre d’articles parus suite à la diffusion d’un communiqué ;

·         Relations presse, marketing et communication étaient des disciplines séparées, traitées par des professionnels qui visaient des stratégies, des objectifs différents et qui avaient des pratiques propres à leur univers métier.

 Toutes ces règles sont aujourd’hui balayées, dépassées. Le web nous a bousculé au point de faire des fondements de nos métiers, des impasses… Les stratégies RP sont désormais revisitées pour répondre à la toute-puissance du web dans l’échange et le partage d’idées, d’informations, de valeurs.

La grande majorité des entreprises et organisations n’ont pas un accès facile aux grands médias pour couvrir leur actualité. Les petites entreprises par exemple doivent redoubler d’efforts pour attirer sur elles l’attention des médias. C’est souvent extrêmement difficile d’ailleurs pour les consultants en relations presse de trouver l’angle pertinent qui fera qu’un journaliste s’intéresse à son actualité, souvent pas assez innovante ou pas assez « rupturiste » !

Il y a bien sûr des exceptions. Si vous êtes Apple, si vous êtes Jean Dujardin, si vous êtes Obama… vous avez tout intérêt à continuer de traiter en exclusivité avec les medias. Ces VIP et sociétés renommées sont suffisamment médiatiques qu’avec peu d’effort, elles obtiennent toute la couverture souhaitée de la part des médias. Donc, pour ces « lucky guys », soit, les médias restent leur porte-parole prioritaires.

Oui mais pour les autres ?

 

Rédigé par sandrine charpentier

Publié dans #Relations Presse

Repost 0
Commenter cet article

FLODE 05/05/2012 10:56


http://flode.over-blog.com


 

Flode 20/04/2012 19:29


Bonjour le blog des relations presse, sincères félicitations pour votre travail et vos riches informations .


Je suis dessinateur de presse et je cherche à tisser de nouveaux liens, de nouvelles relations avec le vaste monde des rédactions . Est-il possible , de par votre statut, d'obtenir un éventuel
aiguillage ?


Je vous remercie
cordialement
Flode
http://flode.over-blog.com