Think out of the box, again and again

Publié le 8 Novembre 2013

8e148e74220c8dd89b8e3e1d751c93faPour ce billet, je sors, une fois n’est pas coutume, du cadre habituel de mes récits.

Cette fois, j’ai choisi de partager avec vous une expérience très personnelle, qui sera je l’espère, aussi porteuse de sens pour vous qu’elle l’a été pour moi.

Cette expérience est très récente.

C’était hier, alors que je croisais le chemin d’un aveugle. Pendant plusieurs minutes, je me suis tenue près de lui et je l’ai observé dans son cheminement pour aller je ne sais où, à la rencontre de je ne sais qui.

Les personnes non-voyantes m’ont toujours fascinée. Je les considère comme des êtres humains supérieurs, sans doute parce qu’ils doivent faire preuve d’inventivité, d’intelligence extrême et de courage pour évoluer dans ce monde si hostile à leur condition. En l’observant attentivement dans son rituel de déplacement savamment orchestré, j’ai fermé les yeux, un peu pour m’imaginer quelques secondes comment vivre sans la faculté de voir et je me suis sentie totalement démunie.

Comment me repérer dans ce monde si changeant, si immense, avec tant d’inconnu, d’obstacles, de risques ?

Les personnes aveugles ont résolument une autre vision du monde. Elles ont certainement dû pallier ce handicap en développant leur sens de l’écoute, de l’agilité, de la réflexion. Plus que nous, qui sommes dotés de la faculté de voir et de nous laisser porter par le chemin qui nous est tracé…

C’est alors que ma réflexion sur la cécité m’a amenée à créer un parallèle avec la pratique des relations presse.

Comment, si je devais ne plus voir ce que je vois, connaître ce que je connais, refuser toutes les certitudes qui sont miennes aujourd’hui, pourrais-je revoir différemment mon métier ?

Quels sens activer ? Quelles autres voies emprunter ?

 

J’ai à nouveau fermé les yeux, cette fois pour réfléchir sur la nécessité de mieux entendre ce que le monde des médias et des entreprises pourrait bien m’apprendre.

Développer l’écoute, avoir la faculté d’aller vers une autre vision des RP, être plus agile et anticiper davantage les changements pour prendre le bon chemin.

C’est ce que j’ai appris au contact de cet homme que j’ai admiré, en croisant son destin et qui sans le savoir, m’a permis de faire une pause sur mon métier.

Réinventer les relations presse, c’est aujourd’hui nécessaire. J’en suis fortement convaincue.

Quel professionnel peut être sûr, parce qu’il a la faculté de voir ce qui se présente à lui, qu’il emprunte le bon chemin, le plus créatif, le plus maîtrisé aussi pour emmener les marques et les entreprises dans la bonne direction, à la rencontre de leurs clients.

  • A quoi ça sert les RP ?
  • Comment être meilleur ?
  • Qu’est-ce que c’est une bonne démarche de RP ?
  • A quoi reconnaît-on un bon professionnel des RP ?

Posez la question aux journalistes, aux blogueurs, aux marques. Que vous répondront-ils ?

Peut-être pas ce que vous vous attendez à apprendre…

J’ai décidé de me poser toutes ces questions sous un autre angle, un autre regard, et d’entendre plus fort mes parties prenantes, pour demain peut-être, y voir plus clair et pratiquer mon métier en lui donnant tout le sens qu’il doit prendre.

 

Rédigé par sandrine charpentier

Publié dans #Relations Presse

Repost 0
Commenter cet article